" La Petite Histoire des Chiens Du Guet "   


 Les chiens du guet (du mot "guet", anciennement utilisé pour désigner une surveillance nocturne) étaient une meute de chiens de garde que l'on lâchait à la nuit tombée sur la grève entourant les remparts de Saint-Malo, afin d'en assurer la protection : dissuader les intrus d'attaquer la ville ou de piller la cargaison des navires accostés dans le port et dans les chantiers navals. Ils étaient lâchés lorsque les portes de la ville étaient fermées, afin qu'ils n'attaquent pas les habitants. Ces derniers étaient avertis le soir qu'ils devaient rentrer par le clocher de la cathédrale, et le matin qu'ils pouvaient sortir au son d'une trompette.


 Instaurés en 1155, ils ont assuré leur fonction jusqu'au 7 mars 1770, date à laquelle ils ont dévoré un officier de marine du nom d'Ansquer de Kerouartz, qui avait tenté de forcer le passage et d'escalader l'enceinte : suite à cet accident, la municipalité a donné l'ordre de les empoisonner.